Efficace Performance & Environnement

Accueillir nos passagers

Avec le futur Terminal 1, l’aéroport double la superficie actuelle de ses terminaux et portera sa capacité d’accueil à 15 millions de passagers annuels après 2020.

Veiller au confort et au bien être

À travers ce projet, Aéroports de Lyon souhaite offrir aux passagers un niveau de service optimal basé sur les meilleurs standards internationnaux.

Le projet vise également à proposer une nouvelle qualité de service aux exploitants et aux compagnies aériennes qui opèrent dans ce terminal.

La qualité de service
au coeur du projet

Drag

La capacité passagers après 2020
15 000 000

La taille des terminaux
x2

La surface neuve construite
70 000 m²

Le Terminal se composera de
3 niveaux

Des espaces de détente et de loisirs
10 000 m²

Un terminal fonctionnel et modulaire

Le futur Terminal 1 est conçu dans une philosophie d’évolutivité : une plate-forme flexible, modulaire, adaptable dans toutes ses caractéristiques, capable de répondre aux évolutions de l’industrie du transport aérien.

Aéroport de Lyon - Terminal 1 Aéroport de Lyon - Terminal 1

Traitement de trafic Schengen ou non-Schengen
en fonction des besoins

Le futur Terminal 1 traitera aussi bien des vols Schengen que Non-Schengen, grâce à un système de pré-passerelles d’embarquement et de circuits de débarquement particulièrement élaboré.

Stationnement d’avions moyens porteurs, gros porteurs, très gros porteurs

Pour un maximum de flexibilité, chacun des 8 postes de stationnement avion au contact du T1 pourra accueillir au choix soit un gros porteur, soit deux moyens porteurs en fonction des besoins du trafic. Tous les types d’avions pourront être accueillis au contact et desservis par passerelle : moyens porteurs, gros porteurs et même très gros porteurs grâce à deux postes compatibles avec l’A380.

Aéroport de Lyon - Terminal 1

Traitement de tout type de flux de correspondance

Il sera capable d’offrir aux compagnies aériennes des solutions en matière de gestion des correspondances, avec des équipements dédiés et des circuits optimisés pour un temps de connexion minimal.

Aéroport de Lyon - Terminal 1 Aéroport de Lyon - Terminal 1

Mutualisation des ressources

Dans un même bâtiment seront traités à la fois le trafic de compagnies aériennes conventionnelles et le trafic des compagnies low-cost. Certains espaces feront l’objet d’une segmentation par trafic, proposant un niveau de service «standard» ou « simplifié » : ce sera le cas par exemple des salles de livraison bagages et de l’ensemble des espaces dédiés à l’embarquement ou au débarquement.

D’autres fonctions seront centralisées et communes à l’ensemble des passagers dans un souci de d’optimisation des ressources et d’efficacité opérationnelle : le hall public arrivées/départs, le poste inspection filtrage, la zone de détente et de commerces, le système de traitement des bagages.

La performance opérationnelle en chiffres

Les ressources à terme sur le futur Terminal 1 et son satellite d’embarquement :

8

Postes avions gros porteurs

Sur le Terminal 1 : 8 postes gros porteurs au contact (embarquement par passerelle) soit 4 postes supplémentaires par rapport à la situation actuelle.

11

Postes avions moyen porteurs

Sur le satellite : 11 postes moyens porteurs en « faux contact » (embarquement à pied) soit 4 postes supplémentaires.

90

Banques d’enregistrement

90 banques d’enregistrement (comptoirs classiques ou déposes automatiques de bagages).

16

Lignes de contrôle de sûreté

Jusqu’à 16 lignes de contrôle de sureté en parallèle pour le poste d’inspection filtrage centralisé.

16

Passerelles télescopiques

16 passerelles télescopiques : soit 10 nouvelles passerelles totalement vitrées, chauffées et climatisées.

11

Tapis de livraison bagages

11 carrousels de livraison bagages : dont 7 dans les nouvelles salles d’une surface de 4 500 m2).

1

Système de tri de bagages automatique

1 système de tri bagages automatique qui traitera l’ensemble des bagages au départ pour toutes les compagnies du T1, de façon centralisée.

Environnement objectif : un terminal certifié HQE®

S’intégrer dans une démarche
de développement durable

Aéroports de Lyon s’est engagé dans un plan Grenelle 2 qui vise un bilan carbone neutre (hors avions) et l’amélioration de la performance énergétique de ses bâtiments neufs et existants.

Aéroports de Lyon souhaite faire du futur Terminal 1 un projet exemplaire en matière de développement durable, certifié NF HQE®.

Une prise en compte globale et transversale
de la qualité environnementale

Le futur Terminal 1 développe les capacités aéroportuaires tout en évitant l’étalement de l’aéroport.
Il s’agit au final d’un projet totalement optimisé sur les plans économique et social, avec un impact environnemental maîtrisé et une faible consommation d’espace.

Par ailleurs, Aéroports de Lyon a décidé d’inscrire le bâtiment dans une démarche de développement durable avec un objectif de certification HQE® (Haute Qualité Environnementale) du bâtiment.

Les principaux enjeux de cette démarche sont de maîtriser les impacts du bâtiment sur l’environnement extérieur, de créer un environnement confortable et sain pour ses utilisateurs, et de préserver les ressources naturelles ou d’optimiser leur usage.

Un projet certifié HQE®

A ce stade, la certification « phase conception » a été obtenue.

Le projet sera performant en termes de gestion de l’énergie :

  • Sobriété énergétique à travers la recherche de solutions passives, performance de l’enveloppe du bâtiment, traitement des ponts thermiques, infiltrations (sas)...
  • Réduction de la consommation énergétique par le choix de systèmes et d’équipements performants, limitation des consommations luminaires...

Le projet sera performant en termes de gestion de l’eau :

  • Réduction de la consommation d’eau : limitation des besoins en eau des sanitaires, stratégie de récupération d’eau...
  • Gestion des eaux pluviales : limitation de l’imperméabilisation, lutte contre les pollutions chroniques et accidentelles...

Une certification par étapes.
La certification HQE® se déroule en 3 étapes :

  • Phase programme : obtenue en novembre 2012
  • Phase conception : obtenue fin mars 2015
  • Phase réalisation : en 2018